À la Une

La Tonn’attitude

Dès que le 11 Janvier j’ai annoncé la création du slogan municipal « Tonn’attitude », j’ai été interrogé à plusieurs reprises sur la signification de cette expression. Des journalistes, des administrés, des élus d’autres villes m’on souvent demandé :

« C’est quoi, la Tonn’attitude? »

Je leur ai toujours dit que la Tonn’attitude est la « Tonneins attitude », c’est à dire, le bonheur et la fierté d’être Tonneinquais malgré toutes les difficultés.

Mais, désormais, j’ai des exemples très clairs, illustratifs et, surtout spontanés, qui me permettent de faire en sorte que tout le monde comprenne ce qu’est la Tonn’attitude, même pour les plus incrédules ou pessimistes d’entre vous.

Le 20 Février, la Tonn’attitude fut la journée passée par les jeunes du Conseil Jeunes du Tonneinquais avec les aînés de la résidence des Tilleuls. Que des jeunes motivés de notre ville décident passer une journée entière avec nos aînés, leur apprendre de choses et apprendre, eux aussi, ce que nous aînés ont à leur montrer…

Cela c’est la Tonn’attitude.

 

Que, de manière spontanée, des amateurs de la photographie amoureux eux aussi de Tonneins s’adressent à nous par le biais de la page Facebook de la Ville pour nous demander si nous voudrions partager des photos qu’ils ont prises…

Cela c’est la Tonn’attitude.

 

Que l’une des co-présidentes de l’association AET (Acteurs Economiques Tonneinquais) soit sollicitée par Val de Garonne Agglomération pour parler au Forum de l’Economie Territoriale du commerce en centre-ville et qu’elle présente en toute fierté le projet des toiles suspendues colorées, clin d’oeil au projet « Tonneins hissé les voiles », et le partenariat étroit de son association AET avec la Mairie de Tonneins…

Cela c’est encore la Tonn’attitude.

 

Que les acteurs économiques nous envoient tous les jours des visuels de leurs magasins, restaurants et ateliers pour que nous les publions sur les médias numériques municipaux (le site internet, Facebook, Twitter)… chers amis, chers Tonneinquais…

Cela s’appelle la Tonn’attitude.

 

Ce slogan n’est pas sorti d’un laboratoire d’idées ou d’une agence de marketing ou de politiciens aux dents longues qui vendent du rêve. Cette combinaison sympathique de mots est née tout simplement du changement progressif d’attitude des Tonneinquaises et des Tonneinquais. Ce n’est pas une invention de la Mairie mais un constat de ce qui se passe au quotidien dans une ville qui reprend son destin en main et qui a décidé de tourner la page après plus de vingt ans de souffrance.

Bravo à vous tous et toutes pour votre Tonn’attitude !

tonn_attitudeVive Tonneins !

Dante Rinaudo

À la Une

Le remerciement et la félicitation de votre maire

 

Je ne pourrai jamais oublier la cérémonie commémorative du centenaire de l’Armistice de 1918. Plusieurs éléments l’ont rendue spécialement réussie. D’abord, la commémoration des cent ans de la fin de la Grande Guerre. Mais aussi l’hommage au poilu Tonneinquais Désiré Gasquet dont le nom est désormais inscrit sur le monument aux morts de notre ville, grâce à l’enquête menée par Alain Glayrou, président de la Mémoire du Fleuve. Ce qui m’a également touché c’est la participation sincère et enthousiaste des enfants du Bassin Tonneinquais. Ils étaient plus de deux-cents. Nous les avons vus et écoutés, ils ont chanté La Marseillaise, la chanson de Craonne, le Soldat, l’hymne Européen… Quelle solennité ! Et quelle émotion !

Mais, vous savez? Ce qui m’a énormément impressionné c’est le mouvement populaire sur cette journée du 11 Novembre. Vous, nous, les Tonneinquais, n’aimons pas rester à la maison. Nous sommes actifs et participatifs. Ce n’est pas par hasard que notre ville compte une centaine d’associations. Ce n’est pas étonnant que les jeunes de chez nous s’investissent davantage et que, par le biais du Conseil Jeunes du Tonneinquais, animent de plus en plus la vie de notre ville et améliorent l’aspect de nos rues et espaces publics par des chantiers participatifs. Notamment, sur le Puits de Lescure, à Jules Ferry…

Que dire de nos aînés ? Leur engagement et investissement dans les associations s’est accentué. Leur participation dans les manifestations de tout ordre qui se tiennent dans la ville est remarquable.

Et, concernant les enfants, je suis ravi de vous faire une confidence. Eux sont la raison de notre bonheur. J’évoquais la cérémonie du 11 Novembre. Tous les enfants qui y ont participé ont emmené leur famille. Les parents, les grand-parents, les sœurs et les frères aînés… Ils ne pouvaient pas cacher leur fierté et leur bonheur. Et je vais vous donner un autre exemple : La Halloween Party, qui s’est tenue le 31 Octobre à La Manoque. Vous avez atteint le record de participation : 1 200 Tonneinquais et Tonneinquaises s’y sont rendus, déguisés, maquillés… Ils ont tous joué le jeu et passé un bon moment de communion et de partage. Encore une fois, les enfants ont attiré les jeunes, les adultes et les aînés.

Cela, chez nous, a un nom : La Tonn’Attitude. Bouger, participer, s’investir, proposer, animer, aide… C’est la Tonn’Attitude. Remplir la Mâte pour la Halloween Party… c’est la Tonn’Attitude. Rendre hommage aux morts pour la France comme vous l’avez fait ce dimanche… c’est la Tonn’Attitude. Battre le record de donneurs de sang comme vous l’avez fait il y a un mois à La Manoque… Cela s’appelle Tonn’Attitude.

Votre maire tient à vous remercier et à vous féliciter. Du fond du cœur.

Bien à vous.

Leçons de l’Histoire

DSCN8834
Elisabeth Le Charpentier nous a amenés dans les différents lieux publics réquisitionnés comme hôpital militaire entre 1914 -1918

La Journée Mondiale du Patrimoine c’est une très belle initiative. C’est l’occasion de découvrir des lieux et des sites qui normalement sont fermés au public ainsi que de visiter gratuitement des musées et des monuments magnifiques. Dans le cadre des Festivités du Centenaire de l’armistice de la Grande Guerre, cette année la Journée Mondiale du Patrimoine a permis aux Tonneinquais de redécouvrir les lieux cultes de notre ville pendant la Guerre 1914-1918.

Une infirmière bien particulière et Tonneinquaise, Elisabeth Le Charpentier, nous a amené dans les différents lieux publics réquisitionnés comme hôpital militaire entre 1914 -1918. Deux guides locaux magnifiques, Jean-Paul « Polo » Subran et Patrick Magrin nous ont tout raconté. Tout d’abord une halte à l’église Nôtre Dame qui a rappelé que le vitrail en l’honneur des poilus de la Grande Guerre est un véritable joyau , suivi de la lecture des textes d’Alain Glayroux retraçant la vie de nos poilus. Tout cela, parfaitement coordonné par nos élues Aurore Roubet et Béatrice Vidalie le photographe maison. Ils nous ont tous ensemble ramené à une guerre cruelle que nous ne pouvons pas oublier cent ans plus tard.

L’Histoire c’est cela. Ne jamais oublier les périodes de grande pénurie ou de malheur mais, en même temps, savoir tourner la page pour regarder droit devant. L’histoire contemporaine de Tonneins a été marquée par la fermeture de la SEITA. La Manu reste toujours aujourd’hui un mot traumatisant . Les Tonneinquais aujourd’hui relèvent le défi et bâtissent l’avenir. Ce qui compte c’est le Tonneins que vont hériter nos enfants et nos petits-enfants. Et je tiens maintenant à vous annoncer qu’un Plan Tonneins 2030 nous permettra de regarder notre avenir avec espoir et fierté. Je vous en reparlerai bientôt.